Français
Un vigneron, un terroir, une histoire
Vins d'auteurs - Vin d'artisans au naturel

L'un des plus vastes choix en ligne de vins issus de vignobles respectant l'environnement. Vins disponibles à l'unité

Catalogue

 
Fruit 2018
Fruit 2018
  • Fruit 2018

Référence jonfrui

Producteur : Jonc Blanc (Franck Pascal)

Cépages Cabernet Sauvignon et Merlot - vin rouge - bouteille de 75 cl - Vin de France - garde : 5 ans, voire plus - température de service : 16°

    

 

Assemblage : Merlot 63 % et  Cabernet-Sauvignon 37 % 

Terroir : argilo-calcaire sur calcaires lacustres de Castillon

Vignes : plantées à 5500 pieds/ha il y a 25 ans environ

Vinification : "naturelle", levures  indigènes, pas d'intrant oenologique, extraction douce par pigeages manuels

Elevage : 18 mois en cuve et vieux foudre de 60 ans

Stabilisation : aucune (pas de sulfites ajoutés)

Dégustation : la robe est grenat/violacé très sombre, à peine translucide. Le nez est bombesque, sur les fruits noirs confits, l'encre, la suie et le cacao en poudre, avec une petite pointe mentholée/résineuse qui apporte de la fraîcheur. On pourrait partir alors sur une origine beaucoup plus sudiste, voire étrangère (Italie, Espagne). La bouche est sphérique, très ample, emplissant généreusement le palais d'une matière dense et veloutée aux tanins présents mais déjà bien fondus. Par ailleurs, la tension apportée par le cabernet-sauvignon évite toute mollesse. On retrouve l'intensité aromatique du nez, autant sur le fruit que les notes fumées. Facile d'imaginer l'accord parfait avec une viande bien épaisse qui a grillé tranquillement sur des sarments dont elle s'est imprégnée. La finale possède une fine mâche crayeuse rappelant le terroir calcaire du Jonc Blanc, mêlant le cassis frais au cacao et au menthol, avec une persistance sur les épices et la craie.

14 % Alc. Vol.

Le domaine est une très ancienne propriété viticole, qui date du 16ième siècle et dont on retrouve la trace écrite dans la première édition du Ferret de 1903. 

En 2000, année de notre acquisition, elle comptait 12 hectares de vignes – exclusivement de cépages rouges – plantés à la densité de 5000 pieds / ha, ce qui est assez remarquable dans cette région.  

Aujourd’hui, nous travaillons 12 hectares de rouge et 7 de blanc que nous avons acquis, loués ou plantés depuis 2004. 

Les terroirs 
Les terroirs et l’encépagement : et l’encépagement : et l’encépagement : 
D’une façon globale, les blancs, issus de Sauvignon et de Sémillon, sont plantés sur des sols plus profonds et plus froids, plutôt argilo-limoneux ou parfois argilo-calcaires disséminés sur le plateau. 

Les rouges sont plantés sur des sols très calcaires ( blancs ) qui donnent leur nom au lieu-dit et de ce fait, au domaine : Le Jonc Blanc. On y trouve quatre unités de sols différentes, bien qu’assez proches. Dans l’ensemble le terroir se caractérise par un sol superficiel et pauvre, appelé rendosol. Sa nature et son origine calcaire lui confèrent le qualificatif de rendosol calcique calcique calcique. 

La partie sur le calcaire dit "de Castillon" ( calcaire lacustre blanc assez dur ) est plantée de 2 hectares de Cabernet Sauvignon et de 4,45 ha de Merlot. 

La petite zone de marnes à ostréa marnes à ostréa marnes à ostréa - entre les deux dalles de calcaire - est plantée de 80 ares de Merlot Noir ( 0,80 ha ), et donne des vins avec une forte minéralité et des sensations crayeuses en bouche. 

Le Malbec ( 1.40 ha ) est réservé au sommet de croupe, planté sur des calcaires " à astéries" calcaires " à astéries" calcaires " à astéries" - calcaire marin de l'Oligocène inférieur ( - 30 millions d'années ) et donne également des vins très "tendus". 

Culture et vinification 
Culture et vinification: Tout d’abord ne pas nuire ne pas nuire ne pas nuire, ensuite produire autrement. produire autrement. produire autrement. La recherche d’un équilibre naturel vivant, donc dynamique est ici notre objectif premier. L’usage des produits chimiques, engrais et pesticides de synthèse est donc proscrit. Nous privilégions des pratiques « naturelles » telles que les inter-cultures de céréales, engrais verts et bandes fleuries qui attirent et nourrissent des insectes « auxiliaires » qui régulent les « ravageurs » et évitent ainsi les traitements. 

L’usage de teintures mères de plantes en pulvérisation, associées à du cuivre et du soufre si nécessaire, a pour objectif de renforcer les défenses de la vigne et de la protéger des attaques fongiques. 

Par ailleurs l'usage des préparats biodynamiques tels qu'enseignés par Steiner en 1924, apporte à nos vignes le lien indispensable avec les forces "éthériques et astrales" qui nous entourent. 

Dans la lignée de ces pratiques naturelles, au chai, nous privilégions la non intervention et l’absence de« technologie » et d’intrants oenologiques. Levures indigènes, peu de soufre, pas d'intrants et le minimum d'interventions : tel est notre credo. Dans la mesure du possible, pas de collage, pas de filtration, peu de soutirages et le minimum de soufre juste avant la mise en bouteille.

 

 

2003 - 2015 © vins-etonnants.com
L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE.
A CONSOMMER AVEC MODÉRATION.